Archives de la catégorie ‘Suivre la formation en Soins Infirmiers’

Comment bénéficier d’une aide financière et matérielle ?

21/08/2012 par Stradev Pas de commentaire »

 

 

  • Aide au financement de la formation

                › Aide du Conseil Régional

Les étudiants en soins infirmiers ne peuvent pas bénéficier de la bourse au même titre que les étudiants en université, car les IFSI dépendent du Ministère de la Santé et non du Ministère de l’éducation. Le critère social n’est donc pas pris en compte. Toutefois, Le Conseil Régional prévoit  une aide financière. Depuis les  décrets du 3 mai 2005  et du 4 mai 2005,  le Conseil Régional fixe les taux et le barème des bourses,  et attribue les aides financières dans les formations sanitaires et sociales.

Les personnes éligibles à la prise en charge par la Région sont :

       – Les étudiants en poursuite d’études

Pour être éligible à la prise en charge par le Conseil Régional, l’étudiant en poursuite d’études immédiate doit remettre une copie du certificat de scolarité de l’année scolaire précédente. L’étudiant n’étant plus inscrit dans un établissement de formation initiale mais ayant préparé le concours doit transmettre le dernier certificat de scolarité dont il dispose (n-2) et une attestation sur l’honneur qu’il est en poursuite d’études.

       – Les demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi peuvent demander une prise en charge auprès du Conseil Régional. L’étudiant en demande d’emploi doit alors fournir une attestation d’inscription à Pôle Emploi ou dans une Mission Locale. Pour être éligible à cette prise en charge, l’étudiant doit être concerné par l’un des cas suivants :

     – Contrat à Durée Déterminée (C.D.D.) : la date de fin de contrat est avant la rentrée ou au plus tard un mois après la date de la rentrée en formation.
     – Contrat à Durée Déterminée (C.D.D.) postérieur à un mois après la date de la rentrée : l’étudiant doit produire le formulaire d’homologation de rupture conventionnelle d’un contrat de travail
acceptée par la Direction du Travail.
     – Contrat à Durée Indéterminée (C.D.I.) : l’étudiant doit produire le formulaire d’homologation de rupture conventionnelle d’un contrat de travail acceptée par la Direction du Travail.
     – Contrat d’Accompagnement à l’Emploi (C.A.E.) ou Contrat Unique d’Insertion (C.U.I.) : l’étudiant doit pouvoir interrompre son contrat
Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site officiel du Conseil Régional de votre région.

 

  • Les étudiants qui ne peuvent bénéficier des aides du Conseil Régional peuvent avoir recours à d’autres méthodes pour financer leurs études :

                › Contrats d’apprentissage

Les Instituts de Formations en Soins Infirmiers peuvent signer une convention avec les Centres de Formation des Apprentis, tel que le CERFAH, ceci afin de permettre aux étudiants qui le souhaitent de se préparer au diplôme d’état tout en travaillant en structure de soins. Le contrat d’apprentissage permet, outre le fait d’acquérir une expérience professionnelle sur le terrain, d’acquérir un salaire tout au long de la scolarité. En contrepartie, après obtention du diplôme d’état, l’apprenti s’engage à servir dans cette même structure de soins pour une période égale à la période d’apprentissage.

Pour de plus amples informations, consultez le site du Centre régional de formation en alternance aux métiers de l’hospitalisation  http://www.cerfah.fr/apprentissage.html

                › Allocations d’études

Certains établissements de santé publiques ou privés proposent des allocations d’étude aux étudiants en soins infirmiers. En contrepartie, une fois diplômé, l’étudiant s’engage à travailler dans l’établissement partenaire. Contrairement au montage contrat d’apprentissage, les démarches pour obtenir une allocation d’étude sont personnelles. Le contrat se signe entre la structure de soins et l’étudiant. C’est donc à l’étudiant de prospecter auprès des structures de soins et proposer sa candidature.

                › Indemnités de stage

L’arrêté du 28 septembre 2001 modifiant l’arrêté du 23 mars 1992 modifié relatif au programme des études conduisant au diplôme d’Etat d’infirmier, fixe des indemnités de stage pour les étudiants en soins infirmiers : 23 € en première année ; 30 € en deuxième année ; 40 € en troisième année.

Les frais de transport pour se rendre sur leur terrain de stage sont pris en charge à certaines conditions :

– le lieu de stage se trouve sur le territoire français

– le lieu de stage se trouve hors de la commune où est situé l’institut de formation en soins infirmiers, dans la même région ou dans une région limitrophe.

Dans le cas où l’étudiant utilise les transports en commun pour se rendre sur son lieu de stage, les frais sont pris en charge, sous réserve de fournir un justificatif à l’IFSI.

                › Prise en charge par l’employeur

Vous êtes salarié ? Vous bénéficiez alors d’un congé individuel de formation (CIF) ou d’un congé de formation professionnelle (CFP) ou d’un droit individuel de formation (DIF). Vous êtes en droit de demander à votre employeur de prendre en charge le financement total ou partiel de votre formation.  Dans le cas où l’employeur ne prend pas en charge la totalité du financement, vous avez la possibilité de faire une demande auprès du Conseil Régional. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre Organisme Paritaire Collecteur Agréé (O.P.C.A.) ou Organisme Paritaire Agréé au titre du Congé Individuel de Formation (O.P.A.C.I.F.) pour que la prise en charge soit faite au titre de la formation professionnelle.

Dans le cas ou votre demande de financement n’est pas acceptée la même année de réussite au concours, vous pouvez demander à l’IFSI un report d’une année, et refaire une demande  de financement pour l’année suivante.

 

  • Logement et restauration

Selon la Circulaire DHOS /P 2 n° 2004-62 du 16 février 2004, relative aux tarifs de restauration applicables aux étudiants poursuivant une formation aboutissant à un diplôme paramédical, les étudiants en soins infirmiers bénéficient de l’ensemble des prestations offertes par le Crous (logement, restauration, sport…)

                › Logement

Les étudiants en soins infirmiers ont accès aux logements mais la plupart de ces logements ne sont disponible que pour une durée de 10 mois, alors que la formation dure 3 ans. Attention, concernant l’aide au logement, le CROUS s’adresse uniquement aux étudiants de moins de 28 ans.

                › Restauration

Les étudiants en soins infirmiers ont accès au restaurant universitaire. Le souci est que la plupart des IFSI n’ont aucun restaurant à proximité. C’est pourquoi il est possible de mettre en place un conventionnement entre le CROUS et un point de restauration situé à proximité de l’IFSI, afin de faire bénéficier aux étudiants en soins infirmiers un repas équilibré pour 2,90€.

 

Les compétences à acquérir

par Stradev Pas de commentaire »

Ces 10 compétences inscrites au référentiel de formation ont pour objectifs de décrire les activités du métier, et les compétences à acquérir pour exercer.

La formation conduisant au diplôme d’état d’infirmier vise l’acquisition de compétences pour répondre aux besoins de santé des personnes dans le cadre d’une pluriprofessionnalité.

 Référentiel de compétences : http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_du_31_juillet_2009_annexe_2.pdf
Référentiel d’activité http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/arrete_du_31_juillet_2009_annexe_1.pdf

› Cinq compétences « cœur de métier »

1. Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine infirmier

  • Evaluer les besoins de santé et les attentes d’une personne ou d’un groupe de personnes en utilisant un raisonnement clinique
  • Rechercher et sélectionner les informations utiles  à la prise en charge de la personne dans le respect des droits du patient
  • Identifier les signes et symptômes lié à la pathologie, à l’état de santé de la personne et à leur évolution
  • Conduire un entretien de recueil de données
  • Repérer les ressources et les potentialités d’une personne ou d’un groupe, notamment dans la prise en charge de sa santé
  • Analyser une situation de santé et de soins et poser les hypothèses impératives
  • Elaborer un diagnostic de situation clinique et/ou un diagnostic infirmier à partir des réactions aux problèmes de santé d’une personne, d’un groupe, d’une collectivité et identifier les interventions infirmières nécessaires
  • Evaluer les risques dans une situation d’urgence, de violence, de maltraitance ou d’aggravation et déterminer les mesures prioritaires.

2. Concevoir et conduire un projet de soins infirmiers

  • Elaborer un projet de soins infirmiers dans un contexte de pluriprofessionnalité
  • Hiérarchiser et planifier les objectifs et les activités de soin en fonction des paramètres du contexte et de l’urgence des situations
  • Mettre en œuvre des soins appliquant les règles, les procédures et les outils de la qualité, de la sécurité et de la traçabilité
  • Adapter les soins et les protocoles de soins infirmiers aux personnes, aux situations et aux contextes, anticiper les modifications dans l’organisation des soins et réagir avec efficacité en prenant des mesures adaptées
  • Organiser et répartir les activités avec et dans l’équipe de soins en fonction des compétences des collaborateurs et du contexte quotidien
  • Accompagner et guider la personne dans son parcours de soins
  • identifier les risques liés aux situations de soin et déterminer les mesures préventives et/ou correctives adaptées
  • prévoir et mettre en œuvre les mesures appropriées en situation d’urgence ou de crise en référence aux protocoles existants
  • argumenter le projet de soins et la démarche clinique lors de réunions professionnelles et interprofessionnelles
  • évaluer la mise en œuvre du projet de soins avec la personne et son entourage et identifier les réajustements nécessaires

3. Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens

  • Apprécier la capacité de la personne à réaliser les activités de la vie quotidienne et l’accompagner dans les soins en favorisant sa participation et celle de son entourage
  • Adapter les soins quotidiens aux besoins de la personne, en tenant compte de ses ressources, ses déficiences ou ses handicaps
  • Evaluer, anticiper et prévenir les risques liés à la diminution ou la perte de l’autonomie et à l’altération de la mobilité
  • Adapter et sécuriser l’environnement de la personne
  • Identifier des activités contribuant à mobiliser les ressources de la personne en vue d’améliorer ou de maintenir son état physique et psychique
  • Evaluer l’évolution de la personne dans sa capacité à réaliser ses soins

4. Mettre en œuvre des actions à visée diagnostique et thérapeutique

  • Analyser les éléments de prescription médicale en repérant les interactions et toute anomalie manifeste
  • Préparer et mettre en œuvre les thérapeutiques médicamenteuses et les examens selon les règles de sécurité, d’hygiène, et d’asepsie
  • Organiser l’administration des médicaments selon la prescription médicale, en veillant à l’observance et la continuité des traitements
  • Mettre en œuvre les protocoles thérapeutiques adaptés à la situation clinique d’une personne
  • Initier et adapter l’administration des antalgiques dans le cadre des protocoles médicaux
  • Conduire une relation d’aide thérapeutique
  • Utiliser, dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire, des techniques à visée thérapeutique et psychothérapiques
  • Prévoir, installer et utiliser les appareils et dispositifs médicaux opérationnels nécessaires aux soins et au confort de la personne
  • Prescrire des dispositifs médicaux selon les règles de bonnes pratiques
  • Identifier les risques liés aux thérapeutiques et aux examens de déterminer les mesures préventives et/ou correctives à adapter
  • Synthétiser les informations afin d’assurer la traçabilité sur les différents outils appropriés

5. Initier et mettre en œuvre des soins éducatifs et préventifs

  • Repérer les besoins et les demandes des personnes et des populations en lien avec les problématiques de santé publique
  • Accompagner une personne ou un groupe dans un processus d’apprentissage pour la prise en charge de sa santé et de son traitement
  • Accompagner une personne dans un processus décisionnel concernant sa santé : consentement aux soins, comportement vis à vis de la santé…
  • Concevoir et mettre en œuvre des actions de conseil, de promotion de la santé et de prévention répondant aux besoins de populations ciblées
  • Conduire une démarche d’éducation pour la santé et de prévention par des actions pédagogiques individuelles et collectives
  • Concevoir, formaliser et mettre en œuvre une démarche et un projet d’éducation thérapeutique pour une ou plusieurs personnes
  • Choisir et utiliser des techniques et des outils pédagogiques qui facilitent et soutiennent l’acquisition des compétences en éduction et prévention pour les patients.

 

› Cinq compétences « transverses », communes à certaines professions paramédicales et qui doivent être validées pour le métier d’infirmier

6. Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins

  • Définir, établir et créer les conditions et les modalités de la communication propices à l’intervention soignante, en tenant compte du niveau de la compréhension de la personne
  • Accueillir et écouter une personne en situation de demande de santé ou de soin en prenant en compte son histoire de vie et son contexte
  • Instaurer et maintenir une communication verbale et non verbale avec les personnes en tenant compte des altérations de communication
  • Rechercher et instaurer un climat de confiance avec la personne soignée et son entourage en vue d’une alliance thérapeutique
  • Informer une personne sur les soins en recherchant son consentement
  • Identifier les besoins spécifiques de relation e de communication en situation de détresse, de fin de vie, de deuil, de déni, de refus, de conflit et d’agressivité
  • Conduire une démarche de communication adaptée aux personnes et à leur entourage en fonction des situations identifiées

7. Analyser la qualité des soins et améliorer sa pratique professionnelle

  • Observer, formaliser et expliciter les éléments de sa pratique professionnelle
  • Confronter sa pratique à celle de ses pairs ou d’autres professionnels
  • Evaluer les soins, les prestations et la mise en œuvre des protocoles de soins infirmiers au regard des valeurs professionnelles, des principes de qualité, de sécurité, d’ergonomie et de satisfaction de la personne soignée
  • Analyser et adapter sa pratique professionnelle au regard de la règlementation, de la déontologie, de l’éthique et de l’évolution des sciences et des techniques
  • Evaluer l’application des règles de traçabilité et des règles liées aux circuits d’entrée et de sortie des matériels et des dispositifs médicaux, et identifier toute non-conformité
  • Apprécier la fonctionnalité des dispositifs médicaux utilisés dans le soin et dans l’urgence
  • Identifier les améliorations possibles et les mesures de réajustement de sa pratique

8. Rechercher et traiter des données professionnelles et scientifiques

  • Questionner, traiter, analyser des données scientifiques et/ou professionnelles
  • Identifier une problématique professionnelle et formuler un questionnement
  • Identifier les ressources documentaires, les travaux de recherche et utiliser des bases de données actualisées
  • Utiliser les données contenues dans des publications scientifiques et/ou professionnelles
  • Choisir des méthodes et outils d’investigation adaptés au sujet étudié et les mettre en œuvre
  • Rédiger et présenter des documents professionnels en vue de communication orale ou écrite

9. Organiser et coordonner les interventions soignantes

  • Identifier les acteurs intervenants auprès des personnes
  • Organiser ses interventions en tenant compte des limites de son champ professionnel et de ses responsabilités, veiller à la continuité de soins en faisant appel à d’autres compétences
  • Choisir les outils de transmission de l’information et en assurer la mise en place et l’efficacité
  • Coordonner les actions et les soins auprès de la personne soignée avec les différents acteurs de la santé, du social et de l’aide à domicile
  • Coopérer au sein d’une équipe pluriprofessionnelle dans un souci d’optimisation e la prise e charge sanitaire et médico-sociale
  • Coordonner le traitement des informations apportées par les différents acteurs afin d’assurer la continuité et la sécurité des soins
  • Instaurer et maintenir des liaisons avec les acteurs, réseaux et structures intervenant auprès des personnes
  • Organiser son travail dans les différents modes d’exercice infirmier, notamment dans le secteur libéral.

10. Informer, former des professionnels et des personnes en formation

  • Organiser l’accueil et l’information d’un stagiaire et d’un nouvel arrivant professionnel dans le service, la structure ou le cabinet de soins
  • Organiser et superviser les activités d’apprentissage des étudiants
  • Evaluer les connaissances et les savoir-faire mis en œuvre par les stagiaires en lien avec les objectifs de stage
  • Superviser et évaluer les actions des aides-soignants, des auxiliaires de puériculture, et des aides médico-psychologiques en tenant compte de leur niveau de compétence et des contextes d’intervention dans le cadre de la collaboration
  • Transférer son savoir-faire et ses connaissances aux stagiaires et aux autres professionnels de santé par des conseils, des démonstrations, des explications et de l’analyse commentée de la pratique
  • Animer des séances d’information et des réflexions sur la santé, la prise en charge des personnes et l’organisation des soins auprès des acteurs de la santé
 

Le Diplôme d’État

par Stradev Pas de commentaire »

 

  • Présentation du Diplôme d’Etat Infirmier

Pour être présentés à la commission, et se présenter à l’épreuve finale du Diplôme d’état d’infirmier, les étudiants doivent avoir obtenu au moins 150 crédits européens.

  • L’épreuve finale : Le TFE (Travail de Fin d’Études)

Le TFE est un travail de recherche écrit, relevant d’un thème du domaine sanitaire et social. L’étudiant, en accord avec l’équipe enseignante, devra développer un thème d’intérêt professionnel.

Ce travail, présenté et soutenu devant un jury de deux personnes désignées par le directeur de l’institut (un cadre enseignant et une personne qualifiée dans le domaine sanitaire), est noté sur soixante points, dont 30 points attribués au contenu écrit et 30 points attribués à la soutenance. La durée de la soutenance est d’une heure, temps de préparation inclus.

  • Le Jury

Le jury, nommé par arrêté du préfet de région et sur proposition du directeur régional des affaires sanitaires et sociales, comprend :

Le directeur régional des affaires sanitaires et sociales ou son représentant ;

Le médecin participant à la formation des étudiants ;

Le directeur d’institut de formation en soins infirmiers ;

Deux enseignants d’instituts de formation en soins infirmiers ;

Trois infirmiers en exercice depuis au moins trois ans et ayant participé à des évaluations en cours de scolarité ;

La conseillère technique régionale en soins infirmiers ou la conseillère pédagogique dans les régions où il en existe.

  • L’obtention du diplôme

Les étudiants qui ont obtenus un total de points au moins égal à 60 sur 120, sont déclarés reçus au diplôme d’Etat d’infirmier. Ils doivent avoir acquis l’ensemble des connaissances et des compétences, soit les 180 crédits européens en lien avec l’acquisition des 10 compétences du référentiel métier, et réussi à l’épreuve finale.

En cas d’échec, l’étudiant qui n’a pas obtenu la moyenne au travail écrit de fin d’études a le droit de se présenter à la deuxième session prévue à cet effet, et doit refaire le travail de fin d’études sur le même thème ou sur un autre thème.

Le candidat qui échoue à l’issue de cette deuxième session peut redoubler et demander au directeur de l’IFSI de son choix de le présenter aux épreuves des deux sessions suivantes.

 

Le contrat d’apprentissage

par Stradev Pas de commentaire »

Les étudiants en soins infirmiers, de moins de 26 ans, qui recherchent une qualification professionnelle ont la possibilité d’apprendre la profession par la voie de l’apprentissage, et ainsi découvrir la réalité du métier d’infirmier. Tout au long de sa formation, l’étudiant alternera formation en institut et travail en structure de soins.

  • Comment devient-on apprenti(e) ?

Pour devenir apprenti(e), il vous faut :

Avoir réussi le concours d’entrée en IFSI et intégrer un institut de formation ;

Avoir un employeur qui accepte de vous accueillir dans le cadre d’un contrat d’apprentissage.

  • Les obligations de l’apprenti(e) en formation

L’apprenti(e) a une obligation d’assiduité aux cours et en entreprise (31 heures par semaine de présence aux cours théoriques et 35 heures de présences aux enseignements cliniques);

L’apprenti(e) doit se présenter aux épreuves du diplôme comme convenu dans le contrat;

L’apprenti(e) devra se rendre sur son lieu de travail à chaque fois qu’il n’a pas cours (pour une durée moyenne de 35 heures par semaine)

  • Le statut de l’apprenti(e)

En tant qu’apprenti(e), l’étudiant en soins infirmiers bénéficie des mêmes droits et obligations que tous les autres salariés de la structure et des primes (nuit, jours fériés, dimanches…). L’apprenti(e) est soumis à l’horaire applicable et peuvent être amené à travailler de nuit, le dimanche ou effectuer des heures supplémentaires. Il est précisé que l’étudiant en soins infirmiers ne peut dépasser 48h par semaine, temps de formation inclus.

  • Les aides financières

La prise en charge des coûts de formation

Des aides d’hébergement, de restauration, et de transport

Un salaire exonéré d’impôts sur le revenu

Une rémunération exonérée de charges salariales

Des réductions tarifaires

Pour de plus amples informations, consultez le site du Centre régional de formation en alternance aux métiers de l’hospitalisation  http://www.cerfah.fr/apprentissage.html

 

Le programme de la formation en soins infirmiers

par Stradev Pas de commentaire »

  • Répartition des unités d’enseignement

La formation est composée de 6 unités d’enseignement :

1 – Sciences humaines, sociales et droit

  • UE 1.1 Psychologie, Sociologie, Anthropologie
  • UE 1.2 Santé Publique et Economie de la Santé
  • UE 1.3 Législation, Ethique, Déontologie

2 – Sciences biologiques et médicales

  • UE 2.1 Biologie fondamentale
  • UE 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions
  • UE 2.3 Santé, maladie, handicap, accidents de la vie
  • UE 2.4 Processus traumatiques
  • UE 2.5 Processus inflammatoires et infectieux
  • UE 2.6 Processus psychopathologiques
  • UE 2.7 Défaillance organiques et processus dégénératifs
  • UE 2.8 Processus obstructifs
  • UE 2.9 Processus tumoraux
  • UE 2.10 Infectiologie, hygiène
  • UE 2.11 Pharmacologie et thérapeutiques

3 – Sciences et techniques infirmières fondements et méthodes

  • UE 3.1 Raisonnement et démarche clinique infirmière
  • UE 3.2 Projet de soins infirmiers
  • UE 3.3 Rôles infirmiers organisation du travail et inter professionnalité
  • UE 3.4 Initiation à la démarche de recherche
  • UE 3.5 Encadrement de professionnels de soins

4 – Sciences et techniques infirmières interventions

  • UE 4.1 Soins de confort et de bien être
  • UE 4.2 Soins relationnels
  • UE 4.3 Soins d’urgence
  • UE 4.4 Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical
  • UE 4.5 Soins infirmiers et gestion des risques
  • UE 4.6 Soins éducatifs et préventifs
  • UE 4.7 Soins palliatifs et de fin de vie
  • UE 4.8 Qualité des soins, évaluation des pratiques

5 – Intégration des savoirs et posture professionnelle

  • UE 5.1 Accompagnement de la personne dans la réalisation des soins quotidiens
  • UE 5.2 Evaluation d’une situation clinique
  • UE 5.3 Communication et conduite de projet
  • UE 5.4 Soins éducatifs et formation des professionnels et des stagiaires
  • UE 5.5 Mise en œuvre des thérapeutiques et coordination des soins
  • UE 5.6 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles
  • UE 5.7 UE optionnelle
  • UE 5.8 Stage professionnel

6 – Méthodes de travail

  • UE 6.1 Méthodes de travail
  • UE 6.2 Anglais
  • Répartition des Stages

Sur les trois années de formation, l’étudiant doit effectuer 60 semaines de stage, soit 2 100 heures. Les stages sont organisés sur la base de 35 heures par semaine. En 1ere année, le référentiel prévoit 15 semaines de stage, 20 semaines de stage la 2ème année et enfin 25 semaines de stage la 3ème  année.

Quatre types de stages sont prévus :

  • Soins de courte durée
  • Soins en santé mentale et en psychiatrie
  • Soins de longue durée et soins de suite et de réadaptation
  • Soins individuels ou collectifs sur des lieux de vie (domicile, travail, école…)
  • Vacances scolaires

Durant les trois années, les étudiants en soins infirmiers bénéficient de 27 semaines de vacances soit 2 semaines au printemps, 5 semaines en été et 2 semaines en hiver.

 

L’enseignement pédagogique

par Stradev Pas de commentaire »

  • Cours Magistraux

Cours théoriques donnés par un enseignant ou par un intervenant extérieur. La plupart du temps, les cours magistraux sont dispensés dans des amphithéâtres.

  • Travaux Dirigés

Temps d’enseignement obligatoire réunissant maximum 25 étudiants. Les travaux dirigés servent à illustrer, approfondir et compléter un cours magistral grâce à de nouvelles données théoriques ou pratiques. Lors de ces TD, les étudiants peuvent travailler seul ou groupe sur l’élaboration d’un exposé, sur des situations cliniques ou des exercices.

  • Travaux Personnels Guidés (TPG)

Temps de travail où les étudiants effectuent eux-mêmes certaines recherches ou études. Lors de ces TPG, les étudiants doivent préparer des écrits et réaliser des travaux.

  • Unités d’Enseignement (UE)

Les cours se composent d’Unités d’enseignement thématiques. Chaque UE comporte des contenus, des objectifs de formation, une durée précise, des modalités et des critères de validation. Chaque UE donne lieu à une valorisation en crédits européens.

Les unités d’enseignement recouvrent six champs :

  1. Sciences humaines, sociales et droit,
  2. Sciences biologiques et médicales,
  3. Sciences et techniques infirmières, fondements et méthodes,
  4. Sciences et techniques infirmières, interventions,
  5. Intégration des savoirs et posture professionnelle infirmière,
  6. Méthodes de travail.
  • Unités d’Intégration (UI)

Les Unités d’intégration sont des UE qui portent essentiellement sur l’étude des situations de soins ou situations dites « cliniques ». Chaque UI comporte des analyses de situations préparées par les formateurs, des mises en situation simulées, des analyses des situations vécues en stage et des travaux de transposition à de nouvelles situations.

  • Études de situations dans l’apprentissage

Ces études permettent aux étudiants de construire leurs savoirs à partir d’étude de situations, en s’appuyant sur la littérature professionnelle et grâce aux interactions entre leur savoir acquis et celui formateurs. Ainsi, l’étudiant apprend à confronter ses connaissances et ses idées.

  • Stages

L’enseignement clinique des infirmiers s’effectue au cours des périodes de stage dans les milieux professionnels, en lien avec la santé et les soins. Ces périodes alternent avec les périodes d’enseignement en institut de formation. Pendant les temps de stage, l’étudiant se trouve confronté à la pratique soignante auprès des patients. Il se forme en réalisant des activités et en les analysant au sein des équipes professionnelles. Les savoirs théoriques, techniques, organisationnels et relationnels utilisés dans les activités sont mis en évidence par les professionnels qui encadrent le stagiaire, et par les formateurs.

Les lieux de stage sont à la fois des lieux d’intégration des connaissances construites par l’étudiant, et des lieux d’acquisition de nouvelles connaissances par la voie de l’observation, de la contribution aux soins, de la prise en charge des personnes, de la participation aux réflexions menés en équipe et par l’utilisation des savoirs dans la résolution des situations. Les objectifs de stage tiennent compte à la fois des ressources des stages, des besoins des étudiants en rapport avec l’étape de leur cursus de formation, et des demandes individuelles des étudiants.

Le stage doit permettre aux étudiants :

  • d’acquérir des connaissances,
  • d’acquérir une posture réflexive, en questionnant la pratique avec l’aide des professionnels,
  • d’exercer son jugement et ses habiletés gestuelles,
  • de centrer son écoute sur la personne soignée et proposer des soins de qualité,
  • de prendre progressivement des initiatives et des responsabilités,
  • de reconnaître ses émotions et les utiliser avec la distance professionnelle qui s’impose
  • de prendre la distance nécessaire et de canaliser ses émotions et ses inquiétudes,
  • de mesurer ses acquisitions dans chacune des compétences.
  • de confronter ses idées, ses opinions et ses manières de faire à celle de professionnels et d’autres étudiants.

 

La formation en soins infirmiers : coût, durée et objectifs

par Stradev Pas de commentaire »

 

  • Cout pédagogique de la Formation

Le coût pédagogique de la formation, ainsi que les frais de droit d’inscription varient d’un IFSI à l’autre. Pour connaitre le coût de l’inscription au concours, contactez l’IFSI de votre choix .

  • Rentrée, durée et organisation de la formation

Selon l’article 38 du Titre III Formation et Certification du référentiel de formation, la rentrée scolaire est fixée au premier lundi des mois de septembre et de février de chaque année.

Selon l’article 39 du Titre III Formation et Certification du référentiel de formation, la durée de la formation est de 3 années, soit 6 semestres de 20 semaines chacun, équivalant à 4200h. La répartition des enseignements est la suivante :

  • formation théorique de 2 100 heures, sous forme de cours magistraux (750 heures), de travaux dirigés (1 050 heures) et de travail personnel guidé (300 heures) ;
  • formation clinique de 2 100 heures.
  • travail personnel complémentaire estimé à 900 heures environ, soit 300 heures par an.

Selon l’article D4311-18 Version en vigueur au 16 août 2012, depuis le 8 août 2004, l‘enseignement comprend : un enseignement théorique ; un enseignement pratique ; des stages.

  • Objectif de la Formation

Au cours de la formation, l’étudiant en soins infirmiers apprendra à développer ses capacités d’analyse, de décision et de prise en charge de toute situation de santé dans le cadre de  sa profession.

 

Les conditions d’accès à la formation

par Stradev Pas de commentaire »

 

  • Pour accéder aux trois ans d’étude conduisant au Diplôme d’Etat d’Infirmier, il vous faut :

Être admis sur liste principale au concours d’entrée en IFSI

Répondre aux exigences en termes de vaccination pour débuter les études d’infirmier,

Selon l’article 44 de l’arrêté du 21 avril 2007, l’admission définitive dans un Institut de Formation en Soins infirmiers est subordonnée à la production, au plus tard le jour de la rentrée :
  1. D’un certificat médical provenant d’un médecin agréé attestant : « que l’étudiant ne présente pas de contre-indication physique ou psychologique à l’exercice de la profession infirmière« .
  2. D’un certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France : Antitétanique, antidiphtérique, antipoliomyélitique et contre l’hépatite B. e certificat doit également préciser que le candidat a effectué des tests tuberculinique.

Attention, la vaccination contre certaines maladies telles que l’hépatite B doit avoir été faite au moins six mois avant le début de la formation. Pensez à anticiper vos vaccins avant d’entrer en formation.

Pour plus d’information, consultez Article 44 de l’arrêté du 21 avril 2007 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000277377&dateTexte=&categorieLien=id