Articles associés au tag ‘epreuves concours’

Les épreuves du concours d’entrée en IFSI

21/08/2012 par Stradev Pas de commentaire »

 

  • Premier cas : concours classique

                      › Épreuves écrites d’admissibilité

  • Une épreuve écrite consistant en un travail écrit et anonyme d’une durée de 2 heures, notée sur 20 points. Cette épreuve de culture générale comporte l’étude d’un texte comprenant 1 à 3 pages, relatif à l’actualité du domaine sanitaire et social, puis une série de questions. Cette épreuve permet d’évaluer vos capacités de compréhension, d’analyse, de synthèse,  d’argumentation et d’écriture,  et de mesurer vos connaissances sur un thème relevant du domaine sanitaire et social.
  • Une épreuve de tests d’aptitude de 2 heures notée sur 20 points. Cette épreuve a pour objet d’évaluer vos capacités numériques, de raisonnement logique et analogique, d’abstraction, de concentration, de résolution de problème.

Pour être admissible, le candidat doit obtenir un total de points au moins égal à 20 sur 40 aux deux épreuves. Une note inférieure à 8 sur 20 à l’une de ces épreuves est éliminatoire.

                      › Épreuve d’admission

Elle consiste en un entretien avec 3 personnes, membres du jury : un infirmier cadre de santé exerçant dans un IFSI, un infirmier cadre de santé exerçant en secteur de soins et une personne extérieure à l’établissement formateur qualifiée en pédagogie et/ou psychologie. Cet entretien, relatif à un thème sanitaire et social est destiné à apprécier votre aptitude à suivre la formation. Il dure 30 minutes au maximum et est noté sur 20 points. Il consiste d’abord en un exposé à partir de la question posée sur le thème sanitaire et social suivi d’un entretien sur vos connaissances sur l’actualité sanitaires et sociale, vos motivations et votre projet professionnel.

Pour être admis, vous devez obtenir au moins une note égale à 10 sur 20 à cet entretien.

  • Deuxième cas : examen spécifique pour Aides-Soignants et Auxiliaires de Puériculture

L’examen de sélection consiste en une analyse écrite de 3 situations professionnelles. Chaque situation fait l’objet d’une ou plusieurs questions. Cette épreuve permet d’évaluer l’aptitude à poursuivre la formation, notamment les capacités d’écriture, d’analyse, de synthèse et les connaissances numériques. Les candidats doivent obtenir une note au moins égale à 15 sur 30 à cette épreuve.

Pour être admis sur liste principale (capacité d’accueil maximale de l’IFSI) ou sur liste complémentaire (liste d’attente de désistement de candidats admis en liste principale), vous devez obligatoirement avoir obtenu un total de points au moins égal à 30 sur 60 aux trois épreuves de sélection.  Le nombre total d’aides-soignants ou d’auxiliaires de puériculture admis par cette voie est inclus dans le quota de l’institut de formation et ne peut excéder 20 % de celui-ci.

Dispense de scolarité: Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture ayant réussi l’examen d’admission sont dispensés des unités d’enseignement correspondant à la compétence 3 du référentiel infirmier défini à l’annexe II « Accompagner une personne dans la réalisation de ses soins quotidiens » (soit : UE 2.10.S1 « Infectiologie hygiène » ; UE 4.1.S1 « Soins de confort et de bien-être » ; UE 5.1.S1 « Accompagnement dans la réalisation des soins quotidiens». Ils sont également dispensés du stage de cinq semaines prévu au premier semestre.

  • Troisième cas : concours pour les candidats titulaires d’un diplôme d’infirmier obtenu en dehors de l’Union européenne

                      › Une épreuve d’admissibilité

Cette épreuve consiste en une épreuve écrite et anonyme de 2 heures comportant l’étude d’un cas clinique en rapport avec l’exercice professionnel infirmier suivi de cinq questions permettant, en particulier, d’apprécier la maîtrise de la langue française, les connaissances dans le domaine sanitaire et social, les capacités d’analyse et de synthèse et les connaissances numériques.

Pour être admissible, le candidat doit obtenir à cette épreuve une note au moins égale à 10 sur 20. Les candidats déclarés admissibles par le jury sont autorisés à se présenter aux épreuves d’admission consistant en une épreuve orale et une mise en situation pratique, organisées au cours d’une même séance.

                      › Deux épreuves d’admission

  • Une épreuve orale, d’une durée de trente minutes maximum, consiste en un entretien en langue française avec deux personnes membres du jury, à partir de la lecture du dossier d’inscription et permet d’apprécier le parcours professionnel du candidat et ses motivations. Elle est notée sur 20 points.
  • Une épreuve de mise en situation pratique, d’une durée d’une heure, dont quinze minutes de préparation, porte sur la réalisation de deux soins en rapport avec l’exercice professionnel infirmier. Cette épreuve doit permettre aux deux mêmes membres du jury d’apprécier les capacités techniques et gestuelles des candidats. Elle est notée sur 20 points.
 

Les conditions d’accès au concours d’entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers

par Stradev Pas de commentaire »

Vous souhaitez vous présenter au concours d’entrée en Institut de Formation en Soins Infirmiers ?

Vous trouverez ici les conditions d’accès au concours, selon l’Arrêté du 31 juillet 2009 modifié, relatif au Diplôme d’Etat d’Infirmier.

Pour être admis à effectuer des études conduisant au diplôme d’Etat d’infirmier, vous devez obligatoirement :

               › être âgé(e) de 17 ans au 31 décembre de l’année des épreuves de sélection
               › être concerné par l’un des cas suivants :
  • Premier cas
vous êtes titulaire du baccalauréat français ;
vous êtes en classe de terminale. Attention, votre admission est alors subordonnée à l’obtention du baccalauréat français. Vous devez adresser une attestation de succès au baccalauréat à la direction de l’institut de formation en soins infirmiers où vous vous présentez dans les délais requis par l’institut ;
vous êtes titulaire du diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique et justifier à la date du début des épreuves, de trois ans d’exercice professionnel ;
vous êtes titulaire d’un titre admis en dispense du baccalauréat français en application du décret n° 81-1221 du 31 décembre 1981 susvisé ;
vous êtes titulaire d’un titre homologué au minimum au niveau IV ;
vous êtes titulaire du diplôme d’accès aux études universitaires ou vous avez satisfait à un examen spécial d’entrée à l’université ;
vous justifiez, à la date du début des épreuves, d’une activité professionnelle ayant donné lieu à cotisation à un régime de protection sociale d’une durée de trois ans pour les personnes issues du secteur sanitaire et médico-social, autres que les titulaires du diplôme d’Etat d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture et d’aide médico-psychologique, ou d’une durée de cinq ans pour les autres candidats. Vous devez au préalable avoir été retenus par un jury régional de présélection.

Vous présenterez alors le concours classique d’entrée en IFSI.

  • Deuxième cas
vous êtes titulaire d’un titre homologué au minimum au niveau IV,  à savoir du diplôme d’état d’aide-soignant (AS) ou du diplôme d’Etat d’auxiliaire de puériculture (AP) et vous justifiez de 3 ans d’exercice en équivalent temps plein.

Vous bénéficiez d’une dispense de scolarité partielle, sous réserve d’avoir réussi un examen d’admission

  • Troisième cas
vous êtes titulaires d’un diplôme d’infirmier obtenu en dehors de l’Union européenne

Les titulaires d’un diplôme d’infirmier ou autre titre ou certificat permettant l’exercice de la profession d’infirmier obtenu en dehors d’un Etat membre de l’Union européenne ou d’un autre Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen ou de la Principauté d’Andorre ou de la Confédération suisse peuvent bénéficier, sous réserve de réussite à des épreuves de sélection, d’une dispense de scolarité pour l’obtention du diplôme d’Etat d’infirmier.

Pour se présenter aux épreuves de sélection, les candidats adressent à l’institut de formation en soins infirmiers de leur choix un dossier d’inscription comportant

› La photocopie de leur diplôme d’infirmier (l’original sera fourni lors de l’admission en formation) ;
› Un relevé du programme des études suivies, précisant le nombre d’heures de cours par matière et par année de formation, la durée et le contenu des stages cliniques effectués au cours de la formation ainsi que le dossier d’évaluation continue, le tout délivré et attesté par une autorité compétente du pays qui a délivré le diplôme ;
› La traduction en français par un traducteur agréé auprès des tribunaux français de l’ensemble des documents demandés ;
› Un curriculum vitae et une lettre de motivation.